Partir en camping avec minou… une aventure

Tiger! Je te vois mon pit.

Tiger et basilic! Je te vois mon pit!

Partir en camping avec son chat

J’ai décidé, j’ai hésité, j’ai reconsidéré, j’ai annulé, j’ai reconsidéré… bon ok j’y vais… Je part 1 semaine en camping avec mon chat! 157,8 Km en vélo en une semaine! C’est un des défis que je me suis lancé dans l’esprit : Mais qu’est-ce que je veux faire dans ma cinquantaine? Emmener son chat en camping!

Mon Tiger est un vieux chat en forme de 14 ans,  il a l’âme d’un chat de gouttière et désire toujours allez voir au-delà des frontières que je lui impose. Allez minou on part en vélo-camping. Un des avantages est qu’il est déjà habitué à porter un harnais. Le désavantage c’est que c’est un chat… hehe… Territoriale, routinier, a horreur du changement.

Phase 1 – La préparation

J’ai monté ma tente dans le salon… bonne nouvelle il y couche depuis 3 semaines, dans son sac de transport cousiné ou sur sa serviette préférée. Mise à jour des vaccins, allez une visite chez le veto, la nature ce n’est pas un salon, il faut s’assurer que ceux-ci sont à jour. Tour du quartier en laisse pour tester sa peur et/ou sa curiosité. Bonne nouvelle, il est plus curieux que peureux.

Premier tour de vélo dans son sac de transport, pas très concluant… mais bon, je savais que ce ne serait pas son moment préféré.

 

J’adore le zwiii du nylon!

Phase 2 – Le départ

Le départ… 29 juillet 2017. Partir en camping avec son chat! Il est 7h45 et je finis de préparer l’attelage. Je fait des ajustements de dernière minute car je me trouve encore trop lourd… Enlève une conserve, retire un sac de si et de ça, révise ce que j’ai vraiment besoin… Bon on est prêt!

Tiger dans ton carosse!

Sac de transport Petego coussinée sur les côtés, fenêtre latérale avant et arrière. J’ai ajouté un ventilateur alimenté par un panneau solaire sur la porte arrière.

Tiger prêt au voyage

 

Quelques photos de l’aventure

 

Mon équipement acheté sur Amazon.ca – les liens vers les produits

L’itinéraire – 78,9 km

L’allée est en légère ascendance à 80% avec quelques bonnes dénivellations vers la fin. Le chemin est à environ 75% sur piste cyclable, sois la Route verte No 5 et quelques pistes cyclables régionales au-delà de l’île Perrot. On passe par deux ponts aménager pour les vélos, mais un d’entre eux a une rampe d’accès plutôt impressionnante (voir la galerie d’images plus haut).

Avec les temps d’arrêt pour le chat et moi (plus que je pensais, environ 3 h) et une vitesse moyenne de 11.5 km/h (trop chargés) le trajet a pris 10h en tout sois 7h plutôt que le 4h17 de Google (calculé sur une vitesse moyenne de 18,5 km/h), aussi j’ai dû monter à pied en poussant mon attelage la rampe d’accès au pont et deux dénivellations près de la destination.

 

Montréal centre-ville à Sainte-Marthe, 78,9Km

 

Les choses que je n’ai pas oubliés

  • Serviette préférée de Tiger que je pouvais humidifier.
  • Ventilation du sac de transport de minou. Un ventilateur d’ordinateur connecter à un panneau solaire à l’arrière du Burley.
  • Mise à jour des vaccins de Tiger.
  • Traitement topique contre les puces et les tiques.
  • Deux sacs de noix mélanger pour moi Lol.

Les choses que j’ai mal évaluées:

  • Le surplus de poids de Tiger et ses bagages obligé (bouffe, litière, etc…)
  • La vitesse de croisière très basse à cause du surpoids et les montées à pied des pentes trop prononcées. Le trajet aller était plutôt ascendant. (en moyenne 11,5 km/h)
  • Les embûches quand on a un carrosse, même sur piste cyclable.
  • Les arrêts plus fréquents et plus long pour la santé de Tiger (boire, manger) et la mienne. Ce qui m’a inquiété c’est qu’il ne fera aucun besoin avant destination.
  • Que les chats aiment gambader la nuit.

 

Phase 3 – À destination

Le voyage a été plus long que prévu, mais Tiger le chat a adopté le tangage et le vent et c’est endormi à poing fermé. À l’arrivée… ho miracle! La nature! Mais … plein de bruits que je ne connais pas… frayeur! Aussitôt que la noirceur est arrivé, il était au bout de sa laisse prêt à chasser 😉 Il a sauté sur le bol de bouffe et le bol d’eau que je lui ai servis et à adopter sa litière en y faisant un petit pipi.

C’est quoi? Ça bouge?

Les premières journées ont été plutôt difficile côté sommeil … pour moi! Tiger chassant toute la nuit et dormant le jour. Il était impossible de le garder tranquille dans la tente pendant la nuit, alors j’ai laissé celle-ci entrouverte dans le bas du côté où sa bouffe et sa litière étaient… Mais évidemment enroulement de la laisse autour des objets environnants, bruit bizarre qui m’inquiétait (Ça beau être un félin, s’en est un de maison) je ne dormais que d’un œil. Habituellement a 2h00 am il entrait et se blottissait dans sa doudou… ouf……

Rapidement il a adopté le site et à commencer à explorer, manger, dormir… etc. Le chat revient très rapidement à la nature et est stimulé par  les bruits de la forêt, les insectes et les oiseaux. C’est la dolce vita pour Tiger et je pense qu’il aimerait rester ici 😉

Notre expérience, malgré les difficultés, fut enrichissante pour les deux. Passé un moment plus intense avec son animal de compagnie renforcent les liens avec celui-ci et nous font réaliser son importance. Je sais que mon Tiger est à l’âge d’or de sa vie, je ne sais pas combien de temps encore il sera à mes côtés et je suis heureux de nous avoir fait vivre une aventure 🙂

La dolce vita… vie de chat… et dure nuit…

 

La vie d’un chat en camping

 

Je suis encore perplexe… Mais j’aime bien!

 

Aye… pourquoi je voudrais aller dans la nature?

 

Voir aussi

BioLite, un must du camping écologique

Le Burley Nomad – Partir en vélo-camping mieux équipé

GoalZero – Sherpa 50 – Ne manquez pas d’énergie